Ile d’Ellesmere

L’Ile d’Ellesmere

l’ile d’Ellesmere a une superficie de 198 400 km², elle fait partie du groupe des îles de la Reine Elisabeth dont la totalité représente 418 961 km². C’est la dixième île du monde en superficie. Ile canadienne depuis 1880, date de passage de souveraineté du Royaume uni.

850 km de long et 450 km de large.

Elle est habitée par une communauté inuit mais avec une densité proche de 0 hab /km² car seulement 146 l’habitent.

Ville : Grise Fjord: 141 habitants.

Son point culminant est le pic Barbeau qui monte à 2616 m.

Les glaciers la recouvre sur 77 60 km².

La température la plus extrème mesurée est -58° en 1852 à Floeberg Bay .

L’île est une richesse du point de vue péontologique, on y trouve  de nombreux fossiles uniques d’alligators, de tortues,et de primates la peuplant il y a 50 millions d’années.

Des restes de chevaux et de castors sont présents qui eux datent de quelques millions d’années. Ceux ci permettent demieux comprendre les changements climatiques et les climats polaires.Dans la région du fjord Strtahcona on y a retrouvé des os de chameaux. C’est la latitude la plus extrème de découverte de ces animaux.

Le parc national du Quttinirpaaq a été créé en 1988 ,il est situé dans la partie nord de l’île et représente environ 20% de sa superficie.,Il  englobe le lac Hazen long de 80 km (le plus vaste du cercle polaire).

Histoire:

Il y a 55 millions d’années, l’île était recouverte de forêts, de basses terres et de marécages. Cette végétation riche permettait à de nombreux animaux d’y vivre. On a du mal à croire  que des alligators, des tortues géantes, des serpents des tapirs, des primates, y est vécus. Des coryphodons et de gros brontothères y étaient aussi présents.

C’est sur l’île d’Ellesmere que l’on a retrouvé les 3 seuls fossiles de Tiktaalik rosae qui datent du dévonien supérieur soit entre 385 et 365 Millions d’années.Tiktaalik signifie en inuktitut : grand poisson des basses eaux. A cette époque,le paléocontinent Laurentia dont faisait partie l’île d’Ellesmere se situait aux alentous de l’équateur. Le climat était chaud.

Les traces les plus anciennes d’occupation de l’île par les inuits remontent à 4000 ans aux alentours des fjords du plateau de Hazen. La poursuite de gibier amena les chasseurs du détroit de Bering vers l’est. Des restes de culture pré dorset ( 2000 ans ), de culture Dorset et de chasseurs dits de Thulé ‘ancètres des inuits) y ont été découverts. Les vikings ont atteint cette île ,il y  a environ 1000 ans. Elle fut abandonnéee pour les rivages du Groenland à la suite d’une période glaciaire au début du 17ème siècle.De nombreux restes scandinaves ont ét découverts sur la presqu’île de Bache (au centre de l’île) datant de 1250-1350 après JC.

Pour l’Europe, c’est William Baffin qui l’a aperçue en 1616. En 1818, John Ross découvre une partie de son littoral. Son nom lui vient du comte d’Ellesmere ( Francis Egerton) commanditaire de  l’expédition de 1852 donnée par l’explorateur Edward Inglefiels. A noté, les recherches menées par Georges Nares en 1875-1876 .

L’exploration complète de la partie Nord a été faite par un groupe d’américains dirigé par A.W.Greely en 1881-1884 dans le cadre de la première annéee polaire internationnale. Une base fut installé à Discovery Arbour.Cette exploration aura un dénouement tragique, par manque de ravitaillement, 7 membre sur 26 survivront. Diverses expéditions poursuivront l’exploration de l’île en marge de la découverte du Pôle Nord. Otto Sverdrup cartographie différentes îles de la région entre 1898 et 1902.  La souveraineté candienne de l’île fut établie par Albert P.Low en 1903 et 1904 en érigeant un cairn au point le plus au Nord et en y plantant un drapeau.

Géographie :

carte de l'île dellesmereAu Nord: c’est l’Océan Arctique

Au Sud ;Le détroit de Jones la sépare de l’île de Devon.

A l’Est: Le détroit de nansen la sépare de l’île Axel Heiberg de 30 à 35 km  . 

A l’Ouest: Elle est séparée du Groenland par les détroits de : Du Nord au Sud: de Robeson ( de 20 à 40 km de large), de Nares( 30 km au plus étroit à120 km au bassin de Kane) et de Smith (45 km)  .Au milieu du détroit de Robesson, lîle Hans( 1 km de diamètre) est revendiquée et par le Canada et par le Danemark. 

Ses côtes très découpées, vue de loin, on a l’impression d’un amas de plusieurs îles, sont le fait de nombreux fjords. La côte Nord est prolongée par des banquises de glace.Le pic Barbeau culmine à 2616 m d’altitude.

Faune:

Sur cette île vivent des animaux protégés, car en péril, par la loi au Canada: des ours polaires et de caribous de Peary, entre autres. Des boeufs musqués, des loups arctiques, des renards polaires et des hermines y vivent depuis longtemps.Le lièvre arctique et le lemmings variable sont les 2 mammifères terrestres à y vivre.

Camille Laverdière a publié une étude intitullée: Les paturages à boeufs musqués du nord de l’île d’ellesmere. (en PDF). en 1954.

Peu d’oiseaux, seulement 34 espèces d’oiseaux ont fait l’objet d’observations confirmées.Les mammifères marins sont nombreux aux alentours de l’île. On peut y rencontrer des narval, des baleine boréales, des orques, des phoques et des morses.

Flore:

C’est un vrai désert. Peu de précipitations, 70 mm par an. La végétation y est très clairsemée mais suffisante pour que des animaux y vivent. La flore y est variée pour sa situation. 151 espèces de mousses y a été observées.

Economie:

L’île est riche en gisements de charbon. La société Canada Coal a un projet minier d’extraction, en suspens pour l’instant mais loin d’être mort. Elle a racheté les droits à la Westar Resources qui s’était heurté à un refus sur la péninsule de Fosheim.Voir: Île d’Ellesmere au Nunavut

Barrière de glace en disparition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *