Réserve mondiale de graines au Svalbard

Réserve mondiale de graines au Svalbard                                                                     Svalbard Global Seed Vault 

Une réserve de graines et de semences est conservée dans l'archipel du Svalbard au Spitzberg, territoire norvégien à 6.6 km de Longyearbyen . La construction commencée en 2006, date de la pose de la première pierre, est la suite d'un premier projet datant de 1984 qui avait pour lieu de conservation une mine de charbon abandonnée. Le maître d'oeuvre est le gouvernement norvégien qui a financé les 8 millions d'euro nécessaire dans sa presque totalité.

L'objectif est de sauvegarder le maximum de graines de plantes d'intérêt alimentaire existant dans le monde. La perte de la diversité biologique représente aujourd’hui l’une des plus grandes menaces pour l’environnement et le développement durable. La diversité des cultures vivrières est constamment compromise. Si elle disparaissait, nous perdrions définitivement la possibilité de cultiver des plantes alimentaires adaptées aux changements climatiques, aux nouvelles maladies végétales et aux besoins d’une population de plus en plus nombreuse.

Les anciennes espèces disparaissent au profit d'évolutions servant à l'agriculture intensive. Les graines ainsi conservées pourront être réutilisées en cas de catastrophe alimentaire. De plus, elle est aussi une réserve complémentaire à celles existantes. En cas de perte accidentelle de stock de l'une d'elle, la reconstitution se fera à base de graine du Savlbard. Loin d'être la seule réserve mondiale, elle en est par contre la plus protégée de part sa conception et sa situation géographique qui la protège des guerres et autres risques humains. Près de 1400 existent. Les conflits, nombreux dans le monde actuel, font disparaitre des banques de réserve. Le manque de ressources de certains états est aussi une des raisons de disparition du patrimoine génétique agricole.

Cet entrepôt sera à la disposition de tous les pays qui souhaiteront y déposer des semences. " Le jour de l’ouverture de l’entrepôt, grâce à la participation des banques internationales qui détiennent des graines de plusieurs pays, nous aurons des semences en provenance de 170 pays ", a expliqué Cary Fowler, professeur à l'université des sciences de Norvège, à la tête du Fonds fiduciaire mondial pour la diversité des cultures ( The Global Crop Diversity Trust ) créé par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture en 2004.

Cette initiative baptisée Global Drop Diversity Trust rassemble une centaine de pays. Ils s'engagent à fournir des semences propres à chaque pays à conserver à l'exclusion des OGM.

Conception de la structure:

plan de la réserve de graines du svlabardplan de la réserve de graines du svlabardplan de la réserve de graines du svlabardplan de la réserve de graines du svlabardplan de la réserve de graines du svlabard

 

Avant la construction, une étude de faisabilité a démontré que la chambre forte pourrait préserver les graines de la plupart des cultures alimentaires pendant des centaines d'années. Certaines graines, dont celles de cultures importantes, comme le blé l'orge et les pois, pourraient même survivre plus longtemps, sans doute des milliers d'années.

Il est fait de portes blindées, bardé de caméras de surveillance et construit en parois de béon armé de plus d'un mètre d'épaisseur.Il est prévu pour résiter à des missiles, des catastrophes écologiques ainsi qu'une explosion nucléaire.

3 salles indépendantes sont accessibles par un couloir de 100 m de long creusé dans une montagne de grès. Dans le permafrost, plus exactement , ce qui garanti une température de -3 à -4° Celsius en permanence. Cette température est abaissée à l'aide d'un système de réfrigération alimenté au charbon local. Pour atteindre une conservation pérenne , il faut atteindre entre -20 et -30 °C.  De part son implantattion dans le permafrost, il faudrait plusieurs semaines avant que la température n'atteigne un seuil critique. Elle resterait encore largement plus sur que toutes les autres réserves disséminées dans le monde. 

Les salles font 27 mètres de long et 9,5 mètres de large. Les trois réunies représentent un volume de stockage de 1500 mètres cube. Afin d'assurer une conservation idéale, les chambres ne sont accessibles que pour les dépôts de nouvelles graines et leur ouverture doit être exceptionnelle.

La "banque de graines" a été creusée dans une montagne à 120 mètres de profondeur et à une altitude de 130 mètres. elle échappera ainsi à la montée prévisible des eaux dans le futur. Elle est située à environ 800 km du pôle Nord, lieu privilégié sur le plan stabilité tectonique et éloignement de l'activité humaine.

La capacité de stockage est d'environ 4,5 Millions de graines. Les emballages sont multicouches, alu , plastique, parfois sous vide. Loin de la collection classique de graines glamour.

Qui finance l'entretien?

Le gouvernement Norvégien, de nombreux pays
Des grandes fondations : Fondation Rockfeller, Fondation Bill et Melinda Gates, Fondation Syngenta   ainsi que d'autres organismes privés.

Qui gère le fonctionement?

C'est la Banque nordique de gènes, spécialisée dans la conservation et l' utilisation des ressources génétiques végétales des pays nordiques, qui assurera la gestion du centre. C'est elle qui est chargée d'amasser le plus grand nombre de variétés de semences issues du monde entier.

 

 

réserve mondial de graines du svalbardréserve mondial de graines du svalbardréserve mondial de graines du svalbard réserve mondial de graines du svalbardréserve mondial de graines du svalbardphoto de la réserve de graine du svalbardphoto de la réserve de graine du svalbardphoto de la réserve de graine du svalbardphoto de la réserve de graine du svalbardphoto de la réserve de graine du svalbardphoto de la réserve de graine du svalbardphoto de la réserve de graine du svalbardphoto de la réserve de graine du svalbard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *