SKYR, LE YAOURT QUI REND FOUS LES NEW YORKAIS

 Boboland New York, un yaourt islandais est en passe de rendre zinzins les branchés.

 

 

 

 

Skyr, le yaourt qui rend fous les New Yorkais
Il s’appelle Skyr. Il est islandais. Il ressemble à un yaourt. Il cartonne à New York. Il a mis hors service le yaourt grec, passé à l’as et démodé bien des laitages. On l’appelle yaourt, mais c’est plus un mixe entre la pâte fromagère à tartiner et la faisselle. Avec son nom de viking, le Skyr débarque. Ce n’est pas une innovation, c’est un aliment traditionnel de la cuisine islandaise. Mais à New York, il est en passe de remplacer toutes les spécialités laitières. 

 

 

Ce sont les vikings venus de Norvège qui on apporté le Skyr en Islande il y a des siècles. Aujourd’hui encore, il est fabriqué avec du lait écrémé frais que l’on fait cailler avec des cultures vivantes, puis il est mélangé à du babeurre. Fouetté, chauffé, conservé au frais pendant une nuit entière, il devient alors un genre de fromage onctueux, naturellement sucré. Sa texture fait penser au Saint Môret ou encore, au Kiri. Il n’en fallait pas plus pour que la mode prenne à New York. 

 

Il est riche quand-même, et particulièrement en protéines (15%) : pour le fabriquer, il faut utiliser trois fois plus de lait que pour un yaourt classique. En revanche, il contient peu de matières grasses (0,5%). Cette préparation scandinave a été introduite dans la grosse pomme, par la marque Siggi’s dont les yaourts en petits pots se vendent comme des petits pains. Résultat, le Skyr, on en fait tout un fromage. 

  

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *