terres polaires, terres tragiques

pev terres polaires terres tragiquesTerres Polaires, Terres tragiques

        C'est en 1971 que Paul Emile Victor explorateur polairescientifiqueethnologueécrivain françaisfondateur et patron des expéditions polaires françaises durant 29 ans a écrit  Terres polaires, terres tragiques. Une série de huit récits qui, comme l'indique le titre du livre, ne se sont pas bien terminés. On remonte le temps du début du 19ème siècle jusqu'au milieu du 20ième. On se rend compte que la conquète du Grand Nord est une réalité récente. 

       On commence par l'expédition Franklin de 1819 parti à la découverte du passage du Nort Ouest au Canada, puis c'est la tentative de rejoindre le monde connu par l'équipage de la Jeanette écrasé par les glaces au large de l'île Kotelnoi au large de la Sibérie le 12 Juin 1891. Vient ensuite l'expédition GREELY parti aussi retrouvé un monde plus civilisé le 9 Aout 1883 après avoir passé 2 hivernages dans le fort Conger sur la tere Grinnell.

Kounouk et Mattak, 2 histoires réelles d'equimaux qui montrent que la vie dans ces lattitudes est dure pour tout le monde, le froid et la famine n'épargnent personne.

Suit l'aventure du suédois Andrée qui tenta de rejoindre le pôle avec son ballon l'Oern (l'Aigle)  parti le 11 juillet 1897 pour  rejoindre le pôle situé à 1200 km en 45 h et qui finalement vola 65 heures et ne parcourut que 500 km. Ce n'est qu'en 1930 que l'on récupéra les documents de cette expédition dans le sud ouest de l'île Blanche.

Direction l'Antarctique, pour une exploration de Mawson en traineau à chien en 1912 de 1000 km sur les côtes des terres du roi Gerges V. Une phrase résume cette aventure et peut s'appliquer à bien d'autres de ce livre:

"Les hommes étaient dans un forme qu'ils qualifiaient eux-mêmes d'éblouissante. Le temps, le décor et eles hommes étaient prêts pour la tragédie."

 Passons dans l'ère moderne, puisque le dernier récit nous emnène au coeur de la deuxième guerre mondiale, sur l'île du Groenland , véritable plateforme aérienne entre les USA et l'Angleterre. Fort de son expérience de commandant d'une des escadrilles de recherche et sauvetage de pilotes perdus en milieu polaire pour l'armée américaine entre 1942 et 1946, c'est un récit très précis que Paul Emile Victor nous livre. L'histoire de cet équipage de B17 au coeur des tempètes et des conditions difficiles. Malgré l'évolution du matériel, les moyens mis en ouevre, l'homme doit rester humble face à ces climats extrèmes.

       Ces récits sont durs, les hommes de cette époque l'étaient aussi , on a du mal à imaginer les souffrances supportées causées par le froid, le manque de vivres, le climat et l'isolement.

       Un livre révélateur sur les explorateurs parti prouver que leur pays est le plus grand dans ces contrées inexplorées avec des moyens à cent mille lieues des équipements actuels. Les difficultés de vie des autochtones, pourtant habitués à ces climats hostiles prouvent que ces occidentaux n'avaient pas beaucoup de chance de survie. 

301 pages pationnantes, édité en 1971 aux éditions Plon.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *